Lettre à un amour perdu

 :: KAN'ZEN'CHOUAKU Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 5 Déc - 0:19
Tu es parti, c’est fini… Ces mots, j’ai beau me les répéter, je n’arrive toujours pas à les comprendre, ou peut-être que je le refuse tout simplement. J’essaie de comprendre ce qui s’est passé, j’essaie de comprendre pourquoi parce que tu ne m’as pas donné d’explication, mais je ne trouve aucune réponse… je t’aime tu sais, je t’aime vraiment… je t’aurais suivis jusqu’au bout du monde, si seulement tu me l’avais demandé… Peut-être que finalement, j’étais la seule à ressentir quelque chose et que tu es resté pour ne pas me blesser jusqu’à ne plus pouvoir le supporter.

Plus le temps passe, plus je me rends compte que je t’ai définitivement perdu. J’ai mal, une partie de moi m’a été arrachée quand tu es parti. Mais peu importe la souffrance, parce que je t’aime, seul ton bonheur compte et pour ça, je vais m’effacer, m’éloigner et disparaitre, parce que tu mérites ce nouveau bonheur qui te tend les bras même s’il n’est pas avec moi.

Je relis cette courte lettre que je t’écris, et je ne peux empêcher mes larmes de couler. Mais je ne te les montrerai pas, je ne te les montrerai plus.
Je n’en dors plus, je m’en mange plus, j’ai simplement cessé de vivre sans toi. Tu étais devenu ma raison de vivre, le soleil qui avait su réchauffer mon cœur prisonnier de la glace de la solitude. Mais à présent, mon cœur a plongé dans le tourbillon glacé et infini de la tristesse et plus rien ne pourra l’en faire sortir.

Je te regarde de loin tout en écrivant la fin de cette lettre que tu ne liras jamais. Pourquoi ? Parce qu’elle représente ce qu’il reste de mon cœur et que je ne veux pas te montrer à quel point tu l’as dévasté, de toute façon ça ne changerait rien. Et quand bien même ça changerait quelque chose, ça serait contre ton cœur et je ne pourrais l’accepter.

Je te regarde une dernière fois, je ne peux une fois de plus pas retenir mes larmes de tristesse et de regret, si tu savais comme j’ai mal, comme je regrette de ne pas avoir pu être à la hauteur, comme je regrette d’être moi… Si j’avais été une autre, m’aurais-tu vraiment aimée ? je ne le saurais jamais et je ne veux pas le savoir, je veux juste disparaitre là où je pourrai passer l’éternité à veiller sur toi.


Je t’aime…

----------------------------

Une lettre souillée de sang, ce fut tout ce que l’on retrouva d’elle. La moitié des mots étaient illisibles, retirant tout sens logique à la lettre. Seuls, les trois derniers étaient encore parfaitement lisibles : « je t’aime ».
Lettre à un amour perdu
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 28
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: KAN'ZEN'CHOUAKU-