A dream from the past

 :: KAN'ZEN'CHOUAKU Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 5 Déc - 0:40
Je m’étais réveillée en sursaut cette nuit-là, ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé et j’comprenais pas pourquoi ça revenait maintenant. Comprenant que j’arriverais pas à me rendormir, je m’habillais un minimum, chopais mon paquet de clope, et ouvrit la fenêtre avant de m’asseoir sur le rebord, les jambes dans le vide. J’allumais une clope et j’en pris quelques bouffées avant d’me remettre à penser à ça… Je pensais l’avoir classé loin, l’avoir même oublié… Faut croire que non. Vous voulez que j’vous raconte ? Boaf pourquoi pas, j’ai pas mieux à foutre.

C’était y a quelques milliers d’années, j’avais quoi… Cinq siècles ? J’étais encore toute jeune à l’époque et j’étais… amoureuse… Ouais pour une démone, ça le fait pas vraiment hein… J’ai encore du mal à m’en rendre compte aujourd’hui, j’me souviens même pas d’ce ça fait, j’me souviens juste de cette atroce douleur…

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Il s’appelait Caym, on s’était toujours connu, ou du moins c’est l’impression qu’on avait. Je ne me souviens pas du pourquoi du comment, mais on en était venu à s’aimer, à s’aimer vraiment.
Un jour, à l’aube d’une nouvelle guerre entre anges et démons, il m’annonça qu’il avait été choisi pour être dans les premières lignes. J’avais peur pour lui, je refusais qu’il y aille, j’avais tellement de le perde… Je ne le savais pas encore à ce moment, mais cette peur était justifiée.
Pour me rassurer, il m’embrassa, me promettant qu’il reviendrait et surtout, me jurant qu’il m’aimait. Il était fourbe, c’était mal seule faiblesse, lui et ses paroles. A regret, je le laissais partir, lui promettant que si d’ici trois jours je ne le voyais pas revenir, j’irai le chercher. Ca l’amusa et il partit en me faisant signe de la main.

Les trois jours passèrent, mais je n’avais pas de nouvelles, alors je quittais notre coin sauf en Enfer et je m’élançais sur le champ de bataille à sa recherche. J’ai eu du mal à le retrouver et je manquais à plusieurs reprises de me faire transpercer par les armes ennemies. Je voyais les nôtres s’effondrer les uns après les autres et j’avais peur pour lui. Plus j’avançais, plus ce sentiment s’intensifiait en moi. Quand je le retrouvais enfin, il était blessé, sale, mais vivant. J’eus même pas le temps de soupirer de soulagement, que plusieurs anges fondèrent sur lui. Il se défendit du mieux qu’il put, et je m’élançais vers lui. Je n’étais pas une guerrière, je n’avais même rien à faire là, mais je prenais le risque de mourir pour lui. Mais j’arrivais trop tard… Je cramais les derniers survivant et je me jetais auprès de mon aimé, les larmes aux yeux.
Caym leva une main pour la poser sur ma joue, et je m’appuyais doucement contre elle. Il se vidait de son sang et je n’avais aucun moyen de le sauver, j’avais essayé pourtant, mais il m’arrêta, murmurant que ça ne servait à rien. Sous l’effort d’avoir parlé, il cracha du sang. Je le suppliais de se taire, lui disant que tout irait bien, que je soignerai et qu’après je pourrai prendre soin de lui, mais il n’était pas dupe. Il murmura qu’il était désolé de m’avoir menti, qu’il regrettait de me voir tachée de sang. Mais sa voix était si faible que j’entendis pas la suite de sa phrase et le temps que j’essaie de comprendre, il n’était plus. La douleur était insupportable, j’avais l’impression que mon cœur allait exploser et surtout, la haine s’emparait de mon âme, ou de ce qu’il en restait si j’en avais un jour eu une.

Je me penchais vers lui et lui fermais les yeux avant de l’embrasser une dernière fois, puis je m’emparais de sa lame et je me lançais dans la guerre. Je n’avais plus rien à perdre, plus rien à quoi me raccrocher, personne qui me regretterais si je disparaissais. Je tuais, je tranchais, mon regard était devenu fou, ivre de rage, de haine. Autrefois vert émeraude, il était devenu rouge sang. Je tuais tout ce qui se trouvait sur mon passage, prenant de temps en temps des coups, mais je ne ressentais plus la douleur. Mes cheveux blancs dans lesquels il aimait tant glisser ses doigts étaient rouges, rouge du sang des emplumés tombés. Ma robe était ravagée, elle ne ressemblait plus à rien et je m’en foutais.

J’arrivais à rester en vie jusqu’à la fin de la guerre, à mon grand regret.  J’aurais pu aller chercher son corps et l’enterrer comme il l’aurait mérité, mais c’était trop tard. La démone niaise et naïve que j’étais, n’était plus. Il ne restait d’elle qu’une apparence couverte de sang de la tête aux pieds. Après ça, j’entrais officiellement dans les armées des bas-fonds, celle sans nom dont tout le monde se fout, celle dont on espère rien de plus que d’éviter aux véritables soldats de crever. Je savais qu’un jour, je crèverais aussi au combat, mais rien n’avait d’importance, je voulais juste en tuer le plus possible, ma petite vengeance personnelle…

• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

Je soufflais un nuage de fumée, pourquoi est-ce que ça remontait maintenant… C’était du passé, ça ne comptait plus. Mais je lui devais un remerciement, c’était grâce à ça que j’suis devenue celle que j’suis aujourd’hui.

Le vent souffla, créant un courant d’air frais sur ma joue, et j’me rendis compte qu’une larme avait coulé. Je la frottais rageusement d’un coup de poignet, les souvenirs, c’est une faiblesse inutile. Je fermais les yeux un instant, fallait que j’oublie ce moment, qu’il retourne parmi les fantômes de mon passé, j’avais pas besoin d’ça pour cette nouvelle vie.
A dream from the past
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 28
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: KAN'ZEN'CHOUAKU-