Luka V. Masaryk 2

 :: Visiteurs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 1 Déc - 7:53
MASARYK
LUKA VITALY
« ODSTRANIT MI, ABYCH VÁS NA SMRT. »
EAST

Vous voyez le p’tit gars-là ? Mais si, le p’tit nerveux là, avec le crane à demi rasé et le reste qui lui tombe sur le côté gauche du visage. Oui ! Lui là ! Avec sa chiée de piercing, vous les voyez ? Le bridge là, qui lui transperce l’arrêt du nez, et le labret centré là ! Sans oublier celui à l’arcade et ses 5 piques dans l’oreille droite, vous croyez qu’il sonne au portique des aéroports ? Et alors ce style vestimentaire… Mais c’est quoi ça ? Du punk ? Du Rock ? Un mélange des deux ? Et ces couleurs sombres… Faut voir la vie clair bon sang ! Et qu’est-ce qu’il est pâle… Vous pensez qu’il est malade ? Et ces cernes, c'est fou ce qu'elles sont visibles... Ou bien c’est à cause de son style vestimentaire ? Et il est tellement petit, vous pensez qu’il est plus grand qu’une fille ?
Pour être le fils adoptif de Veleslav, et surtout le grand frère de Iéléna, il faut avoir un foutu caractère. Et quel caractère je vous prie… Luka c’est un concentré de nerfs prêt à exploser à n’importe quel moment. Malgré tout, il sait se montrer calme et patient, mais uniquement avec sa famille, pour les autres, ce n’est que grognements et aboiements d’ordres et de reproches. Il n’a que deux passions dans la vie, son boulot – et par conséquent rentre son père fier de lui-, et Dimitri. Mais depuis l’emprisonnement de ce dernier, le caractère de Luka a empiré. Si avant il pouvait être impressionnant sur le terrain, aujourd’hui il est devenu carrément flippant.
Beaucoup espèrent que le caractère du gamin retourne à la normale, si seulement ils savaient… Le seul moment ou Luka laisse tomber son masque de froideur et de mauvaise humeur, c’est lorsque que Iéléna le coince dans un coin pour le forcer à vider son sac une bonne fois. Dans ces cas-là, il redevient presque aussi fragile que le petit garçon malade, maigre et muet qui avait été recueilli il y a des années de ça.
DATE DE NAISSANCE & ÂGE
08 | 03, 25 ans.
LIEU DE NAISSANCE
Dubí, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE
NATIONALITÉ
Tchèque
MÉTIER
Bras gauche de l'Est
FACTION
Cerná vlky
ORIENTATION
Gay
ARME(S)
Un CZ 75 automatique
THIS WORLD IS SPINNING AROUND
« J'EN VEUX AU MONDE ENTIER. »
Luka, mon petit Luka, raconte-moi donc ta vie mon enfant.
Il est né République Tchèque, par erreur. Oui par erreur. Luka fait partie de ces enfants non-désirés, des erreurs de parcours, des fuites de capotes. Si pour certains tout fini bien, ce ne fut pas le cas pour Luka. Pas un jour on ne lui a pas reproché son existence, pas un jour on ne lui a pas envoyé des « si seulement tu n’existais pas » en pleine figure. Après ça, comment voulez-vous qu’un enfant puisse grandir correctement ?
Battu chez lui par sa mère, son père étant un visage vague pour la femme qui était souvent visitée par des inconnus, il fuyait donc pour aller se réfugier dans la rue, là où elle ne le trouverait pas. A cette époque, il n’était encore âgé qu’une dizaine d’années à tout cassé, mais il fréquentait déjà toutes les racailles peu recommandables qui se servaient de lui pour diverses besognes parce que, qui se méfierait de la petite bouille d’ange d’un enfant ? Bien que conscient qu’on se serve de lui, Luka acceptait son sort sans broncher, il avait enfin l’impression d’exister pour quelque chose d’utile.

Un jour pourtant, il se fit choper par la police. Ses « amis » l’avaient laissé seul, il avait porté le chapeau. Comme il était encore mineur, il fut reconduit chez lui mais… Hé bien lorsque sa mère ouvrit la porte, elle le renia. Jurant sur son honneur, perdu depuis bien des années, qu’elle n’avait jamais vu ce vaurien de sa vie. Luka était sous le choc. Certes il savait que sa mère ne l’avait ni désiré ni aimé, mais jamais il ne s’était douté qu’un jour elle le jetterait à la porte. Il fut donc embarqué au poste, et y passa la nuit avant que les autorités de se décide à appeler le service s’occupant des mineurs. Seulement voilà, profitant d’un instant d’inattention, Luka s’enfuit et se refugia dans les rues qu’il connaissait tant, il refusait d’être un paquet indésirable passant de mains en mains avant d’être finalement jeté.  Mais il n’avait pas pensé à un détail : ça serait sa première nuit dehors et les nuits étaient froides.
En quête d’un abri où passer la nuit, il finit par se réfugier dans un coin entre deux mur, et se couvrir avec tout ce qu’il put pour ne pas mourir de froid en cette nuit enneigée et finit par s’endormir, engourdit par le froid.

Il vécut de cette façon plusieurs jours, volant pour se nourrir, squattant un peu partout, mais ce rythme de vie n’était pas vraiment recommandé pour un enfant. Luka manquait de forces, mangeant très peu, il était pâle, sale, les yeux cernés, en bref il faisait peur à voir pour un p’tit gars si jeune. Un jour, alors qu’il venait de voler un bout de pain, il se fit attraper par le vendeur qui s’était mis à hurler et le secouer comme un prunier tout en le soulevant de terre pour le mettre à la hauteur de son visage. Le marchand s’apprêtait à le frapper, Luka ferma les yeux et attendit, mais le coup ne vint jamais. Curieux, il ouvrit un œil pour se rendre compte qu’un homme s’était interposé pour retenir le bras du marchand. Celui-ci, furieux, voulu s’en prendre à l’inconnu qui le maitrisa avec une facilité déconcertante. Luka, à présent les pieds au sol et libre de toute entrave, regardait la scène, les yeux grands écarquillés quand il sentit quelque chose de chaud sur sa joue. Surpris, il sursauta et fit un bond en arrière avant de se rendre compte que c’était la main d’une fillette qu’il venait de sentir contre sa joue. La petite fille lui sourit, avant de retourner s’accrocher au bras de son père, l’homme qui venait de lui venir en aide.
Alors qu’il allait prendre ses jambes et s’enfuir, l’homme posa la main sur son épaule pour le retenir et le tourner vers lui pour lui faire face. Pris au piège comme un animal sauvage, Luka s’apprêtait à se défendre quand, contre toute attente, l’homme lui sourit en lui offrant un bout de pain frais, encore chaud, en lui disant de le manger. Sans se poser de question, l’enfant se rua sur le bout de pain et le dévora sans même penser à remercier son sauveur, tant il était affamé.

Luka n’avait rien demandé à personne, il n’était même pas réellement ravi de ce qui lui arrivait, mais il s’était laissé faire tout de même. L’homme qui l’avait sauvé ce jour-là, avait décidé de le prendre d’autorité sous son aile, ne lui laissant qu’un seul choix : ta famille ou nous. N’ayant plus de famille, le choix n’en était pas vraiment un, du coup il avait accepté sans rien dire. La maison de l’homme était gigantesque, un véritable palace lorsqu’on se plaçait du point de vue d’un enfant qui n’avait connu que taudis et ruelles sombres. Il fut lavé, nourri, soigné même. Parce qu’après un séjour pareil dans les rues, il n’était pas ce qu’on pouvait appeler, dans une santé de fer. Il avait quelques blessures aussi, dont une plus importantes que les autres qu’il avait soigné comme il avait pu, mais sans grand résultat. Aujourd’hui encore, cette trace est visible sur le haut de sa cuisse, preuve de l’importance de la plaie.
Une fois l’enfant presque adapté à la vie étrange de la maison, Veleslav, l’homme qui l’avait sorti de la rue, lui expliqua les règles à suivre ainsi que l’entrainement rigoureux qu’il aurait à suivre s’il décidait de rester parmi eux. Luka, bien que toujours plongé dans son mutisme, accepta les conditions d’un signe de tête. Pourquoi ne parlait-il plus ? Depuis que sa mère l’avait abandonné aux mains des policiers, la voix de Luka était comme bloquée. Il avait essayé de nombreuses fois pourtant de parler, mais quelque chose l’en empêchait, le bloquait. Ça lui minait le moral de ne pas réussir à s’exprimer comme tout le monde et tout le monde s’en rendait compte, si bien qu’un jour, Veleslav lui présenta un nouveau professeur. Ce dernier, avait pour mission d’enseigner le langage des signes au garçonnet, en plus du reste de sa formation. Trop heureux de cette nouvelle opportunité, Luka accepta vivement et cette nouvelle ne lui donna que plus d’énergie pour accomplir sa formation, ce qui se ressenti auprès des formateurs.

Etant âgé presque du même âge que Iéléna, la fille de Veleslav, Luka était presque tout le temps fourré avec elle. Durant les formations, la compétition était rude entre les deux jeunes dont aucun ne voulait laisser d’avantage à l’autre, ils donnaient le meilleur d’eux-mêmes et plus encore.
Désormais au courant des activités de Veleslav, Luka fut officiellement accepté dans le groupe. Mais bien que petit protégé du grand chef, il n’eut droit à aucun traitement de faveur et du se faire sa place comme chacun. Pourtant, il monta vite les échelons, acceptant toutes les missions, tous les risques. Mais à prendre trop de risque on finit par se faire choper, et c’est ce qui arriva. Heureusement pour lui, il eut la chance de tomber sur un homme travaillant pour Veleslav ainsi que pour la mafia Russe qui était une alliée. Ce que Luka ignorait, c’est qu’il serait amené à revoir cet homme et bien plus d’une fois.

Et effectivement ils se revirent. Il se trouvait, que Dimitri était un bon ami d’Iéléna et que donc en conséquence, ils se voyaient souvent. Luka étant lui-même très souvent aux côtés de la jeune fille, les deux jeunes hommes se voyaient donc souvent. Par contre, Luka le trouvait étrange. Il n’aurait su dire pourquoi à cette époque, mais quelque chose clochait dans toute cette histoire. Dimitri était certes marié, une alliance ça ne passe pas inaperçu, pourtant il semblait ne pas remarquer la beauté de la jeune fille alors que les autres hommes, oui. Devenu méfiant, Luka s’était mis en tête d’enquêter sur ce mystère mystérieux et teeeeeeellement important, que tout le monde s’en foutait sauf lui. Parce que sans vraiment s’en rendre compte, il s’était retrouvé à être assez intéressé par ce jeune homme mystérieux même si, mauvaise foi oblige, il ne l’aurait jamais avoué même sous la torture.
Luka s’était mis à le suivre partout où il pouvait tout en étant extrêmement discret, bien entendu. Mais rien n’à faire, sa curiosité ne trouvait pas satisfaction. Un jour, n’y tenant plus, il alla trouver Iéléna et se décida à lui poser des questions sur Dimitri. Il apprit, à cette occasion, que ce dernier se retrouvait dans un mariage arrangé, et que visiblement ça ne lui plaisait pas plus que ça. Mais elle ne lui donna pas plus d’information, ce qui laissa ce pauvre Luka sur sa faim. Aussi, il se remit à son « enquête » sur Dimitri.

Un soir, alors qu’il n’avait pas d’obligation, Luka s’était remis à pister le fameux Dimitri. Sauf que, lorsque l’on occupe un poste assez important, ça nous attire des ennuis tous plus gros les uns que les autres. Et c’est ce qui arriva ce soir-là. Alors qu’il le suivait toujours aussi discrètement, Luka assista à une scène on ne peut plus violente. En effet, un gang lambda du coin avait décidé de faire un exemple en s’en prenant à un membre de l’autorité, et il avait fallu que ça tombe sur Dimitri. Sans vraiment réfléchir, Luka fonça dans le tas pour lui venir en aide et il s’en suivit un beau bordel. Alors que les agresseurs étaient bien amochés et assommés pour la plupart, l’un d’entre eux sorti un flingue et le pointa sur Dimitri. Avant qu’il n’ait eu le temps de réagir, la détonation résonna dans la ruelle et malgré le cri de la voix enraillé de Luka, Dimitri ne parvint pas à éviter la balle et s’effondra.  Ni une ni deux, Luka sa précipita vers son « ami » et lui pris son arme de service pour tuer d’une balle dans la tête, l’agresseur qui tentait de s’enfuir. Trop occupé à essayer de réanimé le policier, le jeune homme ne se rendit pas tout de suite compte que pour la première fois, il venait d’ôter la vie d’un être humain.
C’est paniqué qu’il téléphona à Veleslav, tentant tant bien que mal de lui expliquer la situation de sa voix brisée, mais ça suffit à l’homme qui ne tarda pas à débarquer pour embarquer le blesser. Luka appris plus tard que la blessure n’était pas sérieuse, et que Dimitri  s’en tirerait avec une simple petite cicatrice, ce qui le rassura. Après cette nouvelle, Luka s’effondra tout simplement le long du mur sur lequel il était appuyé. Il avait déjà fait beaucoup de chose pour Veleslav, mais le compte de coup de cette soirée venait de s’achever et c’est Iéléna qui passa derrière pour le ramasser.

Quoi, quand, comment, il n’en su rien. Mais quand il ouvrit les yeux, Dimitri était à son chevet. Le premier réflexe de Luka fut de se cacher sous la couverture, il était gêné d’être vu comme ça, et surtout honteux d’avoir cette voix de canard enroué avec laquelle il n’était même pas en mesure de répondre à la voix douce du jeune homme à ses côtés. Est-ce que Dimitri fut vexé par son geste, seul lui serait en mesure de répondre à cette question. Toujours est-il qu’il lui arracha la couverture de dessus sa tête, et avant que Luka n’ait pu protester, les lèvres de l’autre jeune homme s’écrasèrent contre les siennes. Tout d’abord surpris, il ne réagit pas et Dimitri se recula en s’excusant. Mais alors qu’il allait se lever, Luka l’attrapa par le bras et l’embrassa comme si ça vie en dépendait. Oublié son enquête, la bagarre, la balle, la blessure et même l’alliance que Dimitri portait, seul lui comptait en cet instant précis.
Le baiser dura un bon moment, aucun des deux ne semblait vouloir y mettre fin. Pourtant il fallut tout de même que ça arrive, et le retour à la réalité fut assez brutal. Luka était rouge, il avait embrassé un homme… Un homme marié et… et c’était Dimitri en plus de tout… Il savait qu’il n’aurait pas dû, mais il n’avait qu’une seule envie, c’était de recommencer. Il venait de découvrir quelque chose de fort, quelque chose contre lequel il n’arrivait pas à lutter et contre lequel il ne voulait pas lutter. Et là, son comportement vis-à-vis du jeune homme lui revint en pleine figure. Il l’avait suivi, il voulait en savoir toujours plus sur lui, il était venu à son aide alors que c’était risqué, il avait cru mourir en le voyant étendu sur le sol et maintenant il l’embrassait… Luka n’était pas ce qu’on pouvait appeler un génie, mais il comprenait bien ce qui lui arrivait : il était tombé amoureux.

Ca aurait pu être beau, ça aurait pu avoir une merveilleuse suite digne d’un conte pour enfant. Mais soyons réaliste, nous sommes tout de même dans le domaine de la mafia. Depuis ce fameux baiser, Luka vivait sur son petit nuage. Il n’en avait plus rien à foutre de rien et espérait seulement croiser Dimitri au détour d’un couloir, ah ces jeunes et leurs hormones en ébullition…  Mais ça n’arriva pas, et il ne revit Dimitri que lors d’une grande assemblée entre la mafia Tchèque et Russe. Quand il le vit, il se retint de lui sauter au cou. Mais son visage souriant se décomposa bien vite. Collée au jeune homme, se trouvait une femme blonde, certainement sa femme vu qu’il n’avait pas oublié ce que lui avait raconté Iéléna. Mais ça ne s’arrêta pas là. Dimitri portait dans ses bras, un adorable petit bout avec un début de tignasse blonde sur le sommet du crâne. Il aurait fallu être stupide pour ne pas comprendre que ce charmant bambin était leur enfant, et Luka le compris aussi vite que son cœur le lui fit comprendre en se serrant douloureusement. Si il n’était pas heureux avec cette femme, pourquoi un enfant ? Et surtout, pourquoi l’avoir embrassé ? Pourquoi lui avoir donné un faux espoir ? Luka se sentait stupide, utilisé et jeté une nouvelle fois, trahi même, même s’il n’y avait rien eu entre eux d’autre que ce baiser. Il baissa la tête et quitta la salle, il ne pouvait pas rester là, il ne pouvait pas le regarder… Il s’excusa auprès de Veleslav, prétextant ne pas se sentir très bien, et pris la fuite pour aller se réfugier sous le grand escalier comme il le faisait quand il était enfant. Il y resta un long moment, il ne savait même pas si la réunion était terminée et il s’en foutait, il voulait rester là et ne plus jamais en sortir, se fondre dans le mur et disparaitre. C’est Iéléna, inquiète de sa soudaine disparition, qui avait eu le reflex de venir le chercher là. Quand il essaya de lui expliquer ce qu’il n’allait pas, il paniqua, sa voix refusait de sortir, une nouvelle fois elle se retrouvait bloquée et il n’en fallu pas plus pour qu’il aille se réfugier dans les bras de la jeune femme pour pleurer silencieusement. Il était un homme, il pleurait, et il s’en tapait complètement, il était juste le plus malheureux des hommes à cet instant précis.

Luka resta un long moment en n’étant qu’une ombre dans la maison, il passait le plus clair de son temps enfermé dans sa chambre, refusant même les visites de Veleslav. Il s’avait que si il se retrouvait en face de son père de substitution, il lui raconterait tout et risquerait donc de mettre Dimitri dans l’embarras. Même en lui en voulant aussi fort qu’il lui en voulait, il l’aimait trop que pour lui faire du mal involontairement. Iéléna était la seule à pouvoir entrer dans cette chambre, en même temps il était difficile de lui refuser quoi que ce soit, car elle finissait toujours par avoir ce qu’elle voulait en utilisant la force. Luka avait pris l’habitude de voir la jeune femme venir dans sa chambre pour l’aider avec ses problème de voix, mais depuis l’assemblée, sa voix brisée n’était plus revenue et Luka ne faisait même plus l’effort d’essayer, il avait tout simplement laissé tomber. Dimitri était celui qui avait réussi à libérer sa voix, mais sans lui, elle n’avait plus aucune raison de se manifester.
Mais n’allait pas croire que Luka était devenu dépressif ou même suicidaire, non. Il se nourrissait toujours, certes d’avec moins d’entrain et d’appétit, et il faisait toujours attention à sa santé, mais il n’avait simplement plus envie de rien. A part peut-être dormir. Parce que quand il dormait il pouvait être ce qu’il voulait, être qui il voulait sans limite, être même dans les bras de Dimitri sans que ça ne dérange. Mais c’était toujours à ces moments-là qu’il se réveillait en sursaut, même dans ses rêves, sa consciences avait décidé qu’il n’aurait pas le droit être heureux avec l’autre jeune homme qui finissait toujours par s’éloigner pour retourner vers sa femme et son fils.

Un jour pourtant, alors qu’il se baladait dehors son ordre de Veleslav qui trouvait qu’il était devenu pâle comme un mort, Luka se fit attraper et plaquer contre un torse avec une main sur la bouche pour l’empêcher de crier. Geste complètement inutile vu qu’il était dans l’incapacité de parler, alors crier… Il essaya de se débattre et parvint à se dégager, puis se retourna pour faire face à son agresseur et fut surpris de voir que c’était Dimitri. Mais quelque chose n’allait pas, ce n’était pas le même Dimitri que les fois précédentes, celui qu’il avait en face de lui ne semblait pas en forme, presque aussi pâle que lui-même avec autant de cernes sous les yeux, que lui était-il arrivé ? Luka ne put réprimer son inquiétude et voulu lui poser des questions, mais avant qu’il n’ait pu signer le moindre mot, Dimitri l’attrapa et l’embrassa.
Tenté de poursuivre ce baiser, le cœur douloureux de Luka se manifesta et il s’arracha à l’étreinte de l’homme qu’il aimait, il ne devait pas l’embrasser… C’était mal…  Il voulut partir, mettre le plus de distance possible entre eux, trouver Iéléna pour laisser libre court à sa peine une nouvelle fois, mais Dimitri le retint, le serrant fort contre lui et lui demandant de rester. Luka était perdu, trop de sentiments contradictoires lui vrillaient la tête. D’un côté il voulait fuir, mettre le plus de distance possible entre eux. Mais de l’autre, il voulait rester là contre lui, profiter du moindre petit moment éphémère avec lui. Il finit par choisir la seconde solution, la première était trop douloureuse, il était incapable de partir loin de lui.
Alors il s’accrocha à la chemise de Dimitri désespérément, il était faible, il le savait, mais il était bêtement amoureux à sens unique et la moindre marque d’affection de Dimitri lui suffirait. Le jeune homme le serra contre lui, lui murmurant de paroles réconfortantes, lui expliquant par la même occasion sa situation vis-à-vis de sa femme et finissant par quelque chose à laquelle Luka ne se serait jamais attendu, même dans ses rêves il n’y avait jamais eu droit, les trois petits mots capables de faire battre un cœur, de libérer une voix prisonnière : je t’aime.

Après cette journée-là, ils se revirent de plus en plus souvent. Chez Dimitri lorsque sa femme n’était pas là, dans la chambre de Luka le reste du temps. Ce qu’il s’y passe ? Hé bien ça ne regarde qu’eux, je ne vais quand même pas vous faire un dessin de ce qu’un couple amoureux peut faire dans une chambre. Est-ce Veleslav le savait ? Probablement, rien ne lui échappait, mais il n’a jamais fait de commentaire sur le temps que leur relation dura. Mais toute bonne chose a une fin n’est-ce pas ? Mais dans ce cas, peut-être n’est-ce pas une fin définitive.
Deux ans de missions, de passion, tout se passait pour le mieux pour nos deux tourtereaux. Même le fils de Dimitri c’était fait à la présence de Luka et il semblait d’ailleurs bien l’apprécier, mais il restait une ombre au tableau : la mariée. En effet, cette dernière était devenue jalouse et envieuse envers le temps que passait Luka avec son mari. Mais elle ne s’attendait pas à ce qu’elle vit en rentrant à l’improviste un jour que les amoureux passaient à moment tendre dans le salon du couple marié. Choquée, attristée mais surtout en colère, elle partit sans faire de bruit, si bien qu’aucun des deux ne s’en rendit compte. C’est seulement bien plus tard que les emmerdes débarquèrent.
Lors d’une mission de routine, Luka tomba dans un piège. Les hommes en face de lui, il les avait déjà entraperçus non loin d’un des associés de Veleslav. Pensant naïvement qu’ils étaient venus en renfort, il se rendit vite compte qu’il n’en était rien. Il fut passé à tabac et jeté au milieu de l’entrepôt en feu qu’il venait tout juste de quitter après avoir accompli sa mission, il était dans l’incapacité de se relever pour s’enfuir, et la police était déjà là. Seulement ce n’était pas n’importe qui.
Arrivé à l’avance sur les lieux, Dimitri c’était précipité à l’intérieur pour évaluer les dégâts quand il tomba sur le corps à présent inanimé de Luka.
La suite, il ne la connait pas vraiment, il ne sait que ce qu’on a bien voulu lui dire à son réveil et c’était pas fameux. La fameuse mission qu’on lui avait donnée n’avait jamais été un ordre de Veleslav, quelqu’un avait voulu l’attirer là pour en finir avec lui, manque de chance pour eux, c’était Dimitri qui l’avait sauvé. A l’entente du nom de son aimé, Luka remarqua enfin l’absence de ce dernier et posa des questions. Les réponses firent encore plus mal que des lames affutées.
En le sauvant, Dimitri avait choisi de prendre sa place pour que la police ait quelqu’un a arrêté, et pour qu’ils ne viennent pas fouiller dans les affaires de Veleslav. A l’instant même où ils discutaient, Dimitri était envoyé dans une prison en Sibérie où toutes visites étaient interdites. Luka voulu aller le chercher, préparer un casse pour intercepter le convoi et sortir son amant de là, mais c’était de la folie pure et les risques étaient trop énormes, Veleslav lui interdit de le faire et Luka n’eut d’autres choix que d’accepter la décision de son père de substitution, le cœur lourd de remords.

Depuis, la vie de Luka a changé radicalement. Lorsqu’il ne travaille pas, il a tendance à légèrement déconner. Alcool, cigarette, drogue même, tout ce qu’il peut pour oublier son chagrin, à une exception près : pas de sexe. Il s’est promis ne jamais toucher ou être toucher par d’autres mains que celles de Dimitri et, même après une soirée haute en couleur, il se tient à cette promesse personnelle et la tiendra jusqu’au retour de son rouquin.
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 28
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Déc - 7:25
Nom Prénom
ft. ... de ...

Âge : ...
Situation conjugale : Célibataire, en couple, marié(e), veuf(ve), divorcé(e)
Situation familiale : Enfant unique, (demi-)frère(s), (demi-)soeur(s)
Métier/études : ...
Caractère

...

Physique

...


Histoire

L'histoire de votre personnage.

Un peu de vous

PUF : Le pseudonyme que vous utilisez habituellement
Prénom : A+B=Z
Âge : En années, pommes de terre, diamants, balais, etc...
Un peu plus de vous : Selon votre inspiration ou à la gloire des points de suspension




avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 28
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Visiteurs-