Levanah • Nouvelle version

 :: KAN'ZEN'CHOUAKU Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 5 Déc - 0:56




Levanah

Une flamme peut en cacher une autre.


Elle se réveilla en sursaut, choquée et déroutée.
Ce passé perdu, oublié, venait de lui revenir en rêve,
balayant tout ce qu’elle croyait savoir sur elle-même.
Effaçant ce passé fictif qu’elle s’était construite.





« Vous avez dit: passé de merde? »


Elle avait encore du mal à y croire, tournant en rond dans le placard qui lui servait de chambre, son drap de lit rouge enroulé autour d’elle en guise de vêtement improvisé. Ce rêve… Ou plutôt cauchemar, venait de tout remettre en mémoire. De l’instant même où elle avait ouvert les yeux la première fois à aujourd’hui… Oh elle était pas dans la merde la grande blancharde, mais elle allait devoir garder ce bordel pour elle, c’était mieux et puis, tous avaient oubliés son existence avec les siècles non ? Non décidément ça ne pouvait pas être vrai, son cerveau dérangé avait juste décidé de se foutre de sa gueule un peu plus pour passer le temps, jamais cette atrocité n’avait pu exister.
Ce qui la mettait dans un état pareil ? Vous osez poser la question ? Soit.


-----

Quand elle ouvrit les yeux pour la première fois, elle ne put pas faire grand mouvement. Elle était plongée dans une cuve de verre, reliée à des câbles, des fils et autres choses non identifiables. Au travers de la vitre, elle pouvait voir une foule de personnes, toutes très occupée à courir de droite à gauche, mais aucun son ne parvenait à ses oreilles. Elle bougea, posa une main sur la vitre qui lui faisait face, et un homme apparu dans son champ de vision, il traça un étrange symbole sur la cuve, et ce fut le noir, elle retomba dans l’inconscience.

La seconde fois où elle ouvrit les yeux, elle se trouvait dans une chambre blanche, blanche à vous en faire mal aux yeux et son premier reflex fut de les protéger à l’aide de son bras. Une fois habituée à la lumière ambiante, elle se redressa pour regarder où elle se trouvait, mais cet endroit lui était inconnu.
Il fallut un bon moment avant qu’une voix masculine ne retentisse à ses côtés. Elle sursauta et se retourna pour faire face au propriétaire de cette voix, c’était le même homme que celui qui se trouvait de l’autre côté de la paroi de la cuve où elle avait vu le jour. Il l’examina, lui expliquant rapidement certaines choses sur elle, sur les raisons de son existence. Elle apprit alors qu’elle était la première création ange de sexe féminin, la première expérience créée dans un but reproducteur, mais ces mots, à ce moment-là de son existence, n’avaient aucun sens pour elle. Il lui donna de quoi s’habiller, l’aida à se tenir debout pour la première fois, et lui appris à marcher comme un humain l’aurait fait avec sa progéniture, mais ils n’étaient pas humains.
Son nom était Zahikel, une sorte de père froid qui lui apprenait ce qu’elle devait savoir, mais ne s’occupant pas d’elle plus que de nécessaire, la laissant livrée à elle-même la plus part du temps. Il lui donna un nom, elle n’avait besoin de rien de plus et c’était toujours mieux que projet 1131, car elle était la 1131ème tentative, la première à vivre aussi longtemps. Elle fut baptisée « LIEL » en référence à ce nombre d’essais effectué, pourquoi se creuser la tête à trouver mieux si de toute façon elle venait à mourir comme les autres ?

Le temps passa, était-ce des siècles où des millénaires ? Elle n’en savait strictement rien. Le temps passait, elle ne pouvait pour ainsi dire rien faire en dehors de déambuler dans les couloirs. Mais à force de ne rien pouvoir faire et de ne rien savoir, elle avait développé une curiosité hors du commun, la poussant toujours plus loin, jusque dans des endroits où elle n’aurait pas dû se trouver. C’est comme ça qu’un jour, elle tomba malencontreusement sur des anges qu’elle n’avait encore jamais vu, ils étaient sombre. Pas que les ailes soient noires, non, mais leur visage, leurs expressions, tout en eux allumait en elle un signal de danger que pourtant, elle n’écouta pas, mais peut-être aurait-elle dû ?
Elle y retourna plusieurs fois, les trouvant fascinant. Ils étaient à part, bien que mélangé parmi tant d’autres anges. Quelque part, elle enviait leur vie, ils avaient tellement plus de liberté qu’elle ne pourrait jamais en avoir.

Mais jour, un scandale éclata. Même elle, recluse dans son coin en entendit parler. En bonne curieuse, elle voulut en savoir plus, elle voulut comprendre. Elle apprit alors que ces êtres qu’elle admirait tant, étaient chassés, bannis des terres sacrées, mais la raison lui restait inconnue. Elle ne comprit pas tout de suite non plus pourquoi certains partirent de leur plein gré, n’était-ce par leur foyer ici ? Il lui fallut énormément de temps pour enfin comprendre qu’ils étaient parti en quête de liberté, cette chose qu’elle ne connaissait pas et qu’on lui interdisait. Quand elle eut compris ça, elle voulut à son tour être libre, pouvoir visiter le monde, tout savoir, tout connaitre, mais Zahikel lui rappela bien vite que le seul but de son existence était de servir de poule pondeuse et rien de plus. Pour l’empêcher de bouger où bon lui semblait, elle fut enfermée dans un cachot, froid, humide, lugubre, elle ignorait que de tels endroits pouvaient exister ici. Pour la punir de sa désobéissance face à l’interdiction de quitter la section scientifique, elle fut attachée par de nombreuses chaines. Poignets, chevilles, même ses ailes furent sorties de force et clouée au mur. En immobilisant ainsi son point faible, ils étaient certains qu’elle ne bougerait pas. Mais ils n’avaient pas comptés qu’au contact d’autres anges plus libérés, son sens de la combattivité avait vu le jour.
Elle ne voulait pas rester là, elle ne voulait pas finir seule enfermée dans le noir et commença à se débattre malgré la douleur fulgurante que lui causaient ses ailes. Plus elle passait de temps enfermée, plus elle perdait la raison et le sens de la réalité. Si bien qu’un jour, lorsqu’ils virent pour la chercher, elle s’était libérée. Les chaines étaient arrachées du mur ses poignets et ses chevilles étaient dans un sale état, la chaire était entaillée profondément et surtout, son visage autrefois était à présent marqué d’un sourire dément, ses yeux verts feuille étaient devenus rouges et fous. Elle se jeta sur ceux qui étaient venu la chercher, et se servit des chaines pendantes à ses membres comme d’armes pour les étrangler, les tuer. Elle fit un véritable massacre sur son chemin, ne faisant plus aucune distinction entre bien et mal, tout était devenu un, et ce un était à éliminer.

En étant alerté par ses confrères, Zahikel se dirigea rapidement vers la cellule pour s’apercevoir avec horreur du carnage, mais encore plus de ce qui était resté accroché au mur. La raison de cette perte de raison, de ce massacre : ses ailes. A force de tirer, de se débattre, elle avait fini par s’arracher les ailes, perdant ainsi tout contrôle sur elle-même et se changeant en un monstre fou assoiffé de sang. Le scientifique s’en voulu énormément, désirant la protéger et la garder pure, il avait fini par faire tout le contraire. Mais peut-être pouvait-il encore faire quelque chose pour elle ?
Il se débrouilla pour la capturer et la fit tomber dans un profond sommeil avant de lui effacer complètement la mémoire, lui implantant de faux souvenirs et il descendit des cieux jusque sur terre où il l’abandonna, là, elle pourrait recommencer une nouvelle vie à l’abri de la fureur du ciel.

Trouvée plus tard par des démons passant par-là, elle fut emportée en enfer et éduquée comme si elle avait toujours fait partie de ce monde. Bien vite, elle montra un énorme potentiel pour le maniement des armes et pour le combat et, à force d’entrainement, elle finit par se changer en une combattante démoniaque à part entière, n’hésitant pas un seul instant à se joindre à l’armée la plus proche pour se lancer dans une nouvelle guerre contre les anges, ceux qui l’avaient créée et dont elle n’avait plus aucun souvenir.


-----


Elle frappa du poing contre le mur en jurant. Elle ? Un ange ? Quelle connerie ! Jamais, au grand jamais elle n’aurait pu être une de ces saloperie d’emplumés, elle les haïssait de tout son être, cette guerre avait détruit sa famille, bon nombre de ses alliés, elle lui avait même couté son bras aujourd’hui retrouvé, et elle serait comme eux ?! Impossible. Et puis créer une femelle ? Franchement c’était ridicule. Non, elle ne pouvait qu’avoir fait un cauchemar n’est-ce pas ? On le lui aurait dit sinon. Non ?


© Code de Anéa pour N-U

avatar
Messages : 173
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 27
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: KAN'ZEN'CHOUAKU-