Sorry... I miss you...

 :: KAN'ZEN'CHOUAKU Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 1 Déc - 6:31

Sorry... I miss you...

Il en pouvait plus de cette situation, il en avait assez de n’être que le reflet de sa sœur. Sam ne le voyait pas lui, il ne l’avait jamais vu d’ailleurs et maintenant, il en était certain. Il était roux comme Sasha, il avait les mêmes yeux verts qu’elle, il était son portrait caché mais en version masculine et ça, ça lui devenait insupportable. Il avait pensé se couper les cheveux, mais il les aimait bien, ça lui faisait mal au cœur, c’était con mais c’était comme ça. Alors il s’était teint les cheveux en noir, il avait retiré les piercings que Sasha et lui avaient en commun, il avait été jusqu’à cacher ses yeux vertes derrière des lentilles marron, il ne ressemblait plus du tout à sa sœur.
Au moment de rentrer, il avait hésité à pousser la porte. Pour la première fois depuis longtemps, il avait peur de rentrer, peur de la réaction de Sam, mais il avait besoin d’exister aux yeux du grisé, il avait besoin de se dissocier de Sasha, de ne plus être la matérialisation d’un souvenir. Il entra, la maison était silencieuse, vide. Sam n’était pas là, ce n’était pas normal vu l’heure, il aurait dû être là, il aurait dû avoir fait la bouffe, pourquoi il était pas là bordel ?!

Il fouilla toute la maison et dû se rendre à l’évidence : Sam était parti. Pas parti comme parti au boulot, non, parti comme, revenu chercher des affaires et parti tout seul, sans un mot. Il fouilla l’endroit où il y avait eu des photos de Sasha, mais elles n’y étaient plus. Sam était parti, il l’avait abandonné lui aussi.
Quand le message eut fini d’être imprimé, les jambes de Seth cédèrent et il tomba assis sur le sol, il avait mal, il se sentait vide. Sans vraiment s’en rendre compte, les larmes s’étaient mises à couler seules sur ses joues, brouillant sa vue à cause des lentilles, il avait tout perdu, il était tout seul. Il ramena ses jambes contre son torse, les enlaça de ses bras et cacha son visage contre ses genoux, il resta dans cette position un bon moment, pleurant silencieusement. Des minutes, des heures, il ne savait même plus depuis combien de temps il était assis là, mais il ne voulait pas bouger, il ne voulait plus bouger, il voulait crever là comme le moins que rien qu’il était. Si ils étaient partis tous les deux, si ils l’avaient abandonné tour à tour, c’est que c’était de sa faute non ? C’est qu’il en valait pas la peine non ? Il ne valait rien, il s’était voilé la face mais là… Il ne pouvait plus le nier.

Il repensa à sa vie, à ses erreurs, mais sa vie n’était qu’une erreur. Il n’avait pas été désiré, seule Sasha l’avait aimé, puis Sasha était morte et il s’était retrouvé seul avec Sam. Est-ce que Sam tenait à lui ? Finalement il se disait que non, qu’il avait simplement pris soin de lui pour Sasha et qu’il avait dû en avoir assez. Il l’avait laissé derrière lui à son tour, lui brisant le cœur par la même occasion. Parce que oui, il l’aimait, il l’aimait et ne savait pas comment l’exprimer, il n’avait pas été programmé pour, Sasha n’avait pas eu le temps de lui expliquer comme réagir, elle n’avait pas eu le temps de lui expliquer qu’il souffrirait si il perdait la personne aimée. Pourtant il le savait, il avait vu la douleur de Sam, mais il ne l’avait pas comprise, il l’avait associée à sa propre douleur sans se douter qu’elle était infiniment pire, mais maintenant il savait. Sam n’était plus là et lui, il se sentait mort à l’intérieur, il se sentait mort tout court et à cet instant, son seul regret de ne jamais avoir pu lui dire ce qu’il ressentait vraiment. Il n’avait utilisé que des mots crus, des mots pour lui dire ce qu’il voulait et quand il le voulait, il l’avait engueulé quand il avait passé du temps avec un autre que lui, il avait toujours été extrême alors que s’il avait simplement pu lui dire…

Il se coucha à même le sol, il avait froid, à l’intérieur et à l’extérieur, mais il ne voulait pas bouger. Bouger pour aller où ? Dans sa chambre ? C’était Sam qui l’avait aménagée pour lui… Aller dans celle de Sam ? c’était encore pire. Il n’avait nulle part où aller, nulle part où fuir et de toute façon, il n’en avait ni la force, ni l’envie. Il avait juste envie de disparaitre, de remonter le temps et de prendre la place de Sasha sur le bitume, de remonter le temps jusqu’à sa naissance et ne jamais venir au monde, ne jamais rencontrer Sam, ne jamais être tombé amoureux… Mais tout ça, c’était impossible, il allait rester seul sur le sol, comme le déchet qu’il était, jamais plus il ne verrait le grisé, jamais plus il ne pourrait lui parler, rire avec lui-même si c’était rare…

Finalement, épuisé d’avoir trop pleuré, il s’endormi à même le sol gelé de la cuisine.

Il passa des jours seul dans cette maison devenue trop grande, trop vide. Il ne mangeait plus, l’appétit l’avait fui. Il ne sortait plus, pourquoi faire de toute façon ? Il ne vivait plus, il n’en avait plus l’envie, il subissait son existence, attendant qu’elle prenne fin.
Ca ne faisait que quelques jours, et pourtant il était déjà amincit, lui qui n’était pas spécialement gros de base, sa peau était plus pâle, une teinte presque maladive mais qui s’en souciait ? Pas lui en tout cas. Ses yeux étaient cernés, rougis, il n’arrivait plus à dormir et passait toutes ses nuits assis sur le sol de la cuisine, face à la porte du couloir, espérant désespérément qu’elle s’ouvre sur un grand gris et là, il pourrait lui sauter au cou, lui dire tout ce qu’il avait sur le cœur, mais la porte restait obstinément close et l’espoir de Seth avait fini par mourir.

Le premier jour pourtant, quelqu’un était venu sonner à la porte d’entrée. Il avait sursauté et s’était levé précipitamment pour aller ouvrir, mais quand il entendit une voix de femme de l’autre côté de la porte, son entrain se volatilisa et il retomba sur le sol. Quel idiot, Sam ne sonnait pas, il avait la clé… A moins qu’il ne l’ait jetée en quittant la maison.
Les autres jours se ressemblèrent tous, rien ne se passait, la maison était silencieuse, ça en aurait fait flipper les voisins s’ils n’avaient pas été trop heureux que le calme s’abattent enfin sur cette maison bruyante.

Après avoir été le fantôme de Sasha, voilà qu’il était devenu le sien, à errer de pièce en pièce dans la maison.
Au final, il ouvrit la porte de la chambre de Sam et resta là à la regarder. La pièce interdite, jamais il n’y avait mis les pieds, jamais Sam ne l’y avait autorisé ou ne l’avait invité, c’était son sanctuaire mais aujourd’hui… Ce n’était plus qu’une pièce vide de plus que le reste de la maison.
Il fit un pas dans la pièce, mais hésita et fit demi-tour avant de se figer, il était ridicule, qu’est-ce qui pourrait lui arriver de toute façon ? Il y fit à nouveau un pas, puis deux, puis trois, puis il courut et se jeta sur le lit de Sam. Il enfouit son visage dans l’oreiller et inspira l’odeur du gris avant de laisser couler ses larmes une nouvelle fois, il lui manquait tant…
Il y resta des heures, des jours, il ne savait plus combien de temps, il voulait juste rester là, mourir dans ce qu’il restait de l’homme qu’il aimait. Il serra fort le coussin contre lui et ferma les yeux, il était fatigué, épuisé, sa vie était trop lourde pour lui, il voulait que tout s’arrête là, maintenant, que son cœur cesse de battre, que la perte d’afflux sanguin cause la perte de chacun de ses organes jusqu’à bousiller son cerveau, pour ce qu’il avait servi jusqu’à présent celui-là…

Il remonta le coussin sur son visage, le plaqua avec force, il voulait que ça s’arrête maintenant, peu importe comment.

avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 28
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Déc - 0:29
Il en pouvait plus de cette situation, il en avait assez de n’être que le reflet de sa sœur. Sam ne le voyait pas lui, il ne l’avait jamais vu d’ailleurs et maintenant, il en était certain. Il était roux comme Sasha, il avait les mêmes yeux verts qu’elle, il était son portrait caché mais en version masculine et ça, ça lui devenait insupportable. Il avait pensé se couper les cheveux, mais il les aimait bien, ça lui faisait mal au cœur, c’était con mais c’était comme ça. Alors il s’était teint les cheveux en noir, il avait retiré les piercings que Sasha et lui avaient en commun, il avait été jusqu’à cacher ses yeux vertes derrière des lentilles marron, il ne ressemblait plus du tout à sa sœur.
Au moment de rentrer, il avait hésité à pousser la porte. Pour la première fois depuis longtemps, il avait peur de rentrer, peur de la réaction de Sam, mais il avait besoin d’exister aux yeux du grisé, il avait besoin de se dissocier de Sasha, de ne plus être la matérialisation d’un souvenir. Il entra, la maison était silencieuse, vide. Sam n’était pas là, ce n’était pas normal vu l’heure, il aurait dû être là, il aurait dû avoir fait la bouffe, pourquoi il était pas là bordel ?!

Il fouilla toute la maison et dû se rendre à l’évidence : Sam était parti. Pas parti comme parti au boulot, non, parti comme, revenu chercher des affaires et parti tout seul, sans un mot. Il fouilla l’endroit où il y avait eu des photos de Sasha, mais elles n’y étaient plus. Sam était parti, il l’avait abandonné lui aussi.
Quand le message eut fini d’être imprimé, les jambes de Seth cédèrent et il tomba assis sur le sol, il avait mal, il se sentait vide. Sans vraiment s’en rendre compte, les larmes s’étaient mises à couler seules sur ses joues, brouillant sa vue à cause des lentilles, il avait tout perdu, il était tout seul. Il ramena ses jambes contre son torse, les enlaça de ses bras et cacha son visage contre ses genoux, il resta dans cette position un bon moment, pleurant silencieusement. Des minutes, des heures, il ne savait même plus depuis combien de temps il était assis là, mais il ne voulait pas bouger, il ne voulait plus bouger, il voulait crever là comme le moins que rien qu’il était. Si ils étaient partis tous les deux, si ils l’avaient abandonné tour à tour, c’est que c’était de sa faute non ? C’est qu’il en valait pas la peine non ? Il ne valait rien, il s’était voilé la face mais là… Il ne pouvait plus le nier.

Il repensa à sa vie, à ses erreurs, mais sa vie n’était qu’une erreur. Il n’avait pas été désiré, seule Sasha l’avait aimé, puis Sasha était morte et il s’était retrouvé seul avec Sam. Est-ce que Sam tenait à lui ? Finalement il se disait que non, qu’il avait simplement pris soin de lui pour Sasha et qu’il avait dû en avoir assez. Il l’avait laissé derrière lui à son tour, lui brisant le cœur par la même occasion. Parce que oui, il l’aimait, il l’aimait et ne savait pas comment l’exprimer, il n’avait pas été programmé pour, Sasha n’avait pas eu le temps de lui expliquer comme réagir, elle n’avait pas eu le temps de lui expliquer qu’il souffrirait si il perdait la personne aimée. Pourtant il le savait, il avait vu la douleur de Sam, mais il ne l’avait pas comprise, il l’avait associée à sa propre douleur sans se douter qu’elle était infiniment pire, mais maintenant il savait. Sam n’était plus là et lui, il se sentait mort à l’intérieur, il se sentait mort tout court et à cet instant, son seul regret de ne jamais avoir pu lui dire ce qu’il ressentait vraiment. Il n’avait utilisé que des mots crus, des mots pour lui dire ce qu’il voulait et quand il le voulait, il l’avait engueulé quand il avait passé du temps avec un autre que lui, il avait toujours été extrême alors que s’il avait simplement pu lui dire…

Il se coucha à même le sol, il avait froid, à l’intérieur et à l’extérieur, mais il ne voulait pas bouger. Bouger pour aller où ? Dans sa chambre ? C’était Sam qui l’avait aménagée pour lui… Aller dans celle de Sam ? c’était encore pire. Il n’avait nulle part où aller, nulle part où fuir et de toute façon, il n’en avait ni la force, ni l’envie. Il avait juste envie de disparaitre, de remonter le temps et de prendre la place de Sasha sur le bitume, de remonter le temps jusqu’à sa naissance et ne jamais venir au monde, ne jamais rencontrer Sam, ne jamais être tombé amoureux… Mais tout ça, c’était impossible, il allait rester seul sur le sol, comme le déchet qu’il était, jamais plus il ne verrait le grisé, jamais plus il ne pourrait lui parler, rire avec lui-même si c’était rare…

Finalement, épuisé d’avoir trop pleuré, il s’endormi à même le sol gelé de la cuisine.

Il passa des jours seul dans cette maison devenue trop grande, trop vide. Il ne mangeait plus, l’appétit l’avait fui. Il ne sortait plus, pourquoi faire de toute façon ? Il ne vivait plus, il n’en avait plus l’envie, il subissait son existence, attendant qu’elle prenne fin.
Ca ne faisait que quelques jours, et pourtant il était déjà amincit, lui qui n’était pas spécialement gros de base, sa peau était plus pâle, une teinte presque maladive mais qui s’en souciait ? Pas lui en tout cas. Ses yeux étaient cernés, rougis, il n’arrivait plus à dormir et passait toutes ses nuits assis sur le sol de la cuisine, face à la porte du couloir, espérant désespérément qu’elle s’ouvre sur un grand gris et là, il pourrait lui sauter au cou, lui dire tout ce qu’il avait sur le cœur, mais la porte restait obstinément close et l’espoir de Seth avait fini par mourir.

Le premier jour pourtant, quelqu’un était venu sonner à la porte d’entrée. Il avait sursauté et s’était levé précipitamment pour aller ouvrir, mais quand il entendit une voix de femme de l’autre côté de la porte, son entrain se volatilisa et il retomba sur le sol. Quel idiot, Sam ne sonnait pas, il avait la clé… A moins qu’il ne l’ait jetée en quittant la maison.
Les autres jours se ressemblèrent tous, rien ne se passait, la maison était silencieuse, ça en aurait fait flipper les voisins s’ils n’avaient pas été trop heureux que le calme s’abattent enfin sur cette maison bruyante.

Après avoir été le fantôme de Sasha, voilà qu’il était devenu le sien, à errer de pièce en pièce dans la maison.
Au final, il ouvrit la porte de la chambre de Sam et resta là à la regarder. La pièce interdite, jamais il n’y avait mis les pieds, jamais Sam ne l’y avait autorisé ou ne l’avait invité, c’était son sanctuaire mais aujourd’hui… Ce n’était plus qu’une pièce vide de plus que le reste de la maison.
Il fit un pas dans la pièce, mais hésita et fit demi-tour avant de se figer, il était ridicule, qu’est-ce qui pourrait lui arriver de toute façon ? Il y fit à nouveau un pas, puis deux, puis trois, puis il courut et se jeta sur le lit de Sam. Il enfouit son visage dans l’oreiller et inspira l’odeur du gris avant de laisser couler ses larmes une nouvelle fois, il lui manquait tant…
Il y resta des heures, des jours, il ne savait plus combien de temps, il voulait juste rester là, mourir dans ce qu’il restait de l’homme qu’il aimait. Il serra fort le coussin contre lui et ferma les yeux, il était fatigué, épuisé, sa vie était trop lourde pour lui, il voulait que tout s’arrête là, maintenant, que son cœur cesse de battre, que la perte d’afflux sanguin cause la perte de chacun de ses organes jusqu’à bousiller son cerveau, pour ce qu’il avait servi jusqu’à présent celui-là…

Il remonta le coussin sur son visage, le plaqua avec force, il voulait que ça s’arrête maintenant, peu importe comment.
Sorry... I miss you...
avatar
Messages : 182
Date d'inscription : 30/11/2015
Age : 28
Localisation : Ici et là
Voir le profil de l'utilisateur http://lostmybrain.forumactif.com


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: KAN'ZEN'CHOUAKU-